Comment faire pour savoir laquelle est la meilleure ?

Dans le contexte actuel, un plan épargne retraite devient nécessaire pour compléter la retraite qui diminue de plus en plus chaque année. Leur nécessité devient une évidence même qu’il est préférable de se renseigner le plus tôt possible !

Les différentes caractéristiques des épargnes retraites

Hormis, l’épargne retraite de base, il y a celles qu’on appelle les épargnes retraites complémentaires. Ils peuvent être soit des épargnes retraites réservées à une catégorie professionnelle, soit l’épargne retraite populaire, ou encore une assurance vie.

A commencer par le Plan Epargne Retraite Populaire (PERP) qui comme son nom l’indique,  est accessible à tous sans exception.  On a également les assurances vies proposées par les établissements financiers et les contrats d’épargne plus spécifiques comme celui réservé aux travailleurs indépendants comme les contrats MADELIN, ou destinés aux agents de la fonction publique comme avec le régime PREFON.

Les contrats Madelin présentent un avantage fiscal important. En effet, lorsque vous souscrivez à ce genre de contrat, les cotisations sont déductibles du revenu imposable et exonérées de prélèvements sociaux. Le principal inconvénient est que vous ne plus faire aucun retrait même partiel sur le capital puisqu’il est bloqué jusqu’ à la retraite. Certains retraits sont autorisés mais uniquement dans des cas exceptionnels comme un évènement malheureux. La plupart des épargnes retraites finissent en rente viagère.

Le PERP quant à lui est plus conseillé pour les personnes âgées ou pour d’autres raisons fiscales. Les principaux inconvénients du PERP ne sont pas négligeables. En effet, vous n’avez aucune garantie sur le montant de la rente qui vous sera versée à la sortie et en principe, votre capital est bloqué indéfiniment.

Pour l’épargne retraite sous forme d’une assurance vie, les versements sont souples et libres.  Ils peuvent être périodiques ou non ou encore évoluer en fonction du contexte économique et de la situation financière du débiteur. Le montant du versement non plus n’est pas fixe. Son taux d’intérêt peut être plus ou moins intéressant selon la compagnie d’assurance. Il est important de préciser que tout le monde peut contracter une assurance vie, peu importe l’âge, et que l’on soit actif ou pas. Une fois le contrat à terme et que le souscripteur soit toujours en vie, le montant peut être versé en retour soit en rente soit en capital.  Cela offre déjà un avantage non négligeable par rapport aux autres modes d’épargnes. L’inconvénient c’est que l’assurance vie est une spéculation sur l’avenir et qu’il n’est réellement avantageux qu’en cas de vie c’est-à-dire qu’une fois l’âge de la retraite dépassée.

Certains professionnels préconisent un mélange de deux plans épargne pour pouvoir optimiser encore plus la retraite. Par exemple, un plan Madelin appuyée d’un PERP serait idéal pour bénéficier d’avantages fiscaux. Mais l’assurance vie semble être la meilleure solution. Seulement là encore, il faut bien savoir choisir le type d’assurance vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *