pret-independant

Crédit pour indépendant : les modalités en vigueur pour 2014

Être indépendant, c’est parfois être confronté à de nombreuses difficultés d’ordre organisationnel, fiscal, comptable, matériel ou humaine. Pour faire face à ces problèmes de gestion ou tout simplement pour augmenter le rendement de ses activités, l’indépendant peut avoir besoin de liquidité.

Comment convaincre les banques à être plus enthousiastes dans l’octroi d’un crédit et quelles sont les autres solutions de financement possible qui s’offrent aux indépendants en 2014 ?

 

Bien préparer sa demande auprès d’une banque

Compte tenu des revenus aléatoires qui caractérisent le travailleur indépendant, les établissements bancaires proposent souvent un financement sous forme de prêt hypothécaire. En 2014, les conditions de base pour obtenir un financement restent la capacité à justifier de la rentabilité de son activité.

Il est également important d’être en règle vis-à-vis de l’administration fiscale, concernant le paiement des impôts et de la TVA, et de la sécurité sociale par rapport aux cotisationssociales. Un dossier de demande bien ficelé doit contenir un business plan bien structuré qui expose de façon claire le profil de l’indépendant ainsi que les produits ou services qu’il commercialise.

Il faut, par ailleurs, présenter le marché avec des chiffres à l’appui et mettre en avant les perspectives d’expansion. Une étude de la concurrence et des prévisions financières doivent également être disponibles pour permettre à la banque de décider si le projet mérite qu’elle s’y attarde ou non.

Récemment, les banques ont fait l’objet de mesures gouvernementales afin de les contraindre à aider les entreprises et les indépendants dans l’élaboration de leur dossier de crédit et à motiver leur refus le cas échéant.

Le crédit peer-to-peer est-il applicable aux indépendants ?

Le travailleur indépendant peut également se tourner vers le crédit entre particuliers ou peer-to-peer. Comme la législation ne reconnaît pas encore cette forme de crédit pour l’indépendant, elle n’est autorisée que dans un cadre privé, comme les membres d’une famille, entre amis ou entre collègues. Cette solution a cependant une portée limitée puisqu’il est difficile de pouvoir réunir une somme importante par ce moyen.

 

Les plateformes de financement

Une dernière alternative pour financer un projet est l’utilisation des nouvelles plateformes de financement disponible sur le web. Les plus connues sont celles basées sur le crowfounding. Vous proposez votre projet sur le site de la plateforme et des investisseurs peuvent investir une somme variable.

C’est une solution de plus en plus intéressante surtout si votre produit à financier est un produit de niche qui pourrait attirer de nombreux passionnés. Dans ce cas, on pourrait même imaginer de financer la conception et la fabrication du produit par les futurs clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *