promesse-fiscale-hollande

Une baisse des impôts annoncée pour les mois prochains

Plusieurs foyers français connaissent de grosses difficultés du fait de la lourdeur des impôts. Une hausse généralisée est constatée avec plusieurs mesures comme la fiscalisation des heures supplémentaires, la part patronale prise sur les cotisations des complémentaires santé des salariés et la réduction du quotient familial.

Le président Hollande a tenu à préciser que ces impôts n’ont pas été décidés pour nuire aux Français et qu’une mesure sera prise en septembre pour aider les salariés modestes. Il s’agit principalement d’une amélioration du barème de l’impôt afin de soutenir ces salariés modestes. Toutefois, l’objectif sous-entendu est d’encourager au travail.

 

Revue du barème des impôts par un collectif

Un collectif budgétaire sera chargé de revoir le barème des impôts appliqué sur les revenus connus en mai et juin. Le seuil d’imposition sera relevé par les parlementaires, seuil dont la variation dépend de la constitution du foyer fiscal. En outre, l’augmentation d’une décote est possible et favorisera la réduction de l’impôt payé par les contribuables modestes. Cette réduction pourrait apparaître à partir de septembre sur les avis d’imposition qui seront émis.

 

Un geste à l’endroit des classes moyennes

Lors de cet échange, François Hollande a essayé d’utiliser des mots pour rassurer les classes moyennes. Le président s’est engagé par exemple à assurer la redistribution pour ces classes ni pauvres, ni riches qui font de gros efforts pour le redressement des comptes publics. Il faut cependant préciser que rien n’a été dit sur une éventuelle baisse d’impôts pour celles-ci. Le président a juste indiqué que les augmentations des prélèvements ne se feront pas pour les années à venir. En d’autres termes, cela voudrait dire que les avantages actuels, comme le quotient familial, ne seront pas remis en cause.

 

Reconsidération du gel des pensions de retraite de base

Le gouvernement a pris une mesure relative au gel des pensions de retraite de base, une décision qui a suscité le courroux de plusieurs parlementaires. Même les élus socialistes ont marqué leur désapprobation face à cette mesure. Hollande a fait savoir que cette mesure, issue du plan d’économies de 50 milliards d’euros, sera reconsidérée. Le Premier ministre s’était déjà prononcé sur la question devant l’Assemblée en faisant savoir que les retraités qui ont jusqu’à 1 200 euros de pension chaque mois ne seront pas concernés par la désindexation et leur pension connaîtra une revalorisation pendant le mois d’octobre. Toutefois, François Hollande n’a pas voulu s’exprimer sur les effets de seuil susceptibles de pénaliser les retraités qui gagnent plus de 1 200 euros. Pour lui, près de la moitié des retraités ont un peu moins de cette somme et avance que l’indexation de leur pension garantira absolument leur pouvoir d’achat.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *